Inscrivez-vous à notre newsletter :

S.O.S. Calvaires

L’association S.O.S Calvaires, association reconnue d’intérêt général, a pour but de regrouper tous ceux qui s’intéressent à la sauvegarde des calvaires, oratoires et chapelles qui composent notre patrimoine, pour les restaurer et les entretenir.

Elle est composée majoritairement de jeunes membres catholiques, jeunes et dynamiques.

Notre challenge est de restaurer plusieurs calvaires par mois.

SOS Calvaires est une association apolitique, elle n’est liée à aucun mouvement catholique.

De l’arbre à la croix

De l’arbre sur pied au calvaire ornant nos sentiers

Le chêne, l’acacia et la châtaigner sont les trois essences principales de bois qui
constituent nos croix. Ce bois nous est fourni par notre scierie voisine, et provient des
domaines privés des alentours. Après l’abattage, la grume est débitée en poteau.
Ceux-ci passent en suite par une phase de séchage, puis sont dégauchis et rabotés
pour nous être livrés dans les sections commandées.

La fabrication de la croix

Vient tout d’abord le charpentier. Après le traçage du mi-bois et celui des extrémités de la croix, coupées généralement en pointe de diamant, il procède à l’assemblage des deux éléments de la croix, le stipe, la partie verticale, et le patibulum, partie horizontale. Après ponçage, la croix passe aux mains du peintre qui applique un saturateur sur le bois pour le protéger des intempéries. Puis l’on fixe un nouveau Christ, ou celui d’origine remis à neuf quand cela est possible. La croix est alors prête à être posée.

La pose de la croix

La croix est acheminée en camion par les artisans qui rejoignent le gros de l’équipe sur le lieu de la pose. Chacun s’active à sa tâche ; il y a du travail pour tout le monde : il faut débroussailler les alentours, puis hisser et planter la croix dans le socle. Notre maçon assure alors le scellement de la croix et la séparation du socle si nécessaire. Vient ensuite le zingueur qui fixe une sorte de solin en zinc pour protéger le pied de la croix du pourrissement. Puis il accroche une petite niche prévue pour abriter une veilleuse ou des fleurs. Enfin, on appose notre plaque qui atteste de l’année de restauration.

La prière

Mais tous ces efforts ne serviraient à rien sans la prière commune des membres de l’association qui offrent à Dieu le fruit de leur travail pour qu’Il en soit le seul honoré. A la prière succède un moment de convivialité passé généralement avec les propriétaires du lieu. 

Vous souhaitez nous aider lors d'une pose ?

Quelques photos

Ils parlent de nous

La croix de la route de Beaumont a été sécurisée

Lors d’un passage pour la restauration d’une croix dans le secteur, un membre de l’association « SOS calvaires », de l’antenne de l’Ain*, a vu que la croix, au départ de la route de Beaumont bougeait, un jour de vent. 

Erdre-en-Anjou. Le calvaire de La Fourrerie refait à neuf

À l’endroit où le Brionneau traverse la route de la Fourrerie existaient des vestiges à peines visibles d’un calvaire, mais suffisants pour que l’association SOS calvaires, située au Lion-d’Angers, s’empare du dossier et décide d’une réfection.

French volunteers join Armenian Christians to revive the Cross

“In the Cross is salvation; in the Cross is life; in the Cross is protection against our enemies; in the Cross is infusion of heavenly sweetness; in the Cross is strength of mind; in the Cross is joy of spirit; in the Cross is excellence of virtue; in the Cross is perfection of holiness. » 

Une nouvelle croix érigée sur un chemin

Saint-Dier-d’Auvergne. Une nouvelle croix installée. Samedi, sur le chemin qui mène au château des Martinanches, sur la commune de Saint-Dier-d’Auvergne, l’association SOS calvaires a érigé une croix de chemin en remplacement de l’ancienne très abîmée.

A Chemazé, ils restaurent une ancienne chapelle

Il y a encore deux ans, on remarquait à peine sa présence, cachée derrière une épaisse végétation. Aujourd’hui, la chapelle Saint Joseph reprend vie à Chemazé, dans le sud Mayenne. Une restauration menée par Raphaël Le Pelletier de Glatiny et ses proches.

Le Lion-d'Angers. « Avec du chêne produit dans la région »

L’association SOS Calvaires est présidée par Julien Lepage depuis 2019. Mais la réalisation des croix en bois est l’apanage d’Éloi Verly, le charpentier. L’atelier est installé rue de la Sellerie au Lion.

Ils rénovent des calvaires dans les campagnes de Mayenne et de Maine-et-Loire

L’association Sos calvaires, basée en Maine-et-Loire, rénove un calvaire par mois dans tout le Haut-Anjou. Samedi 20 février 2021, ses membres étaient à Ampoigné (Mayenne).

Contactez-nous